«

»

Le mystère des savate élucidé !

(Source : Tahiti Pacifique Magazine – Le mystère des savates – TPM n°207, Juillet 2008)

Qui n’a pas marché sur une plage de Polynésie ou du Pacifique Sud sans trouver quelques savates venues d’on ne sait où et que la mer a déposé ? Décidemment, le caoutchouc ou les matières plastiques utilisés pour l’élaboration de ces « thongs » sont d’une résistance et longévité remarquables.
Qui n’a pas alors décidé d’en récupérer au moins une paire, même si elles ne sont pas de la même couleur ou forme, pour déambuler plus confortablement sur une plage de corail ? Hélas, pratiquement toujours, étrangement, on ne trouve des savates que soit pour le pied droit, soit pour le pied gauche, ce qui s’avère plutôt inconfortable à moins de marcher comme un canard. Pourquoi ?
Un scientifique australien, Gary Carlos, a mis au point une théorie pour expliquer pourquoi il est difficile de trouver de trouver côte à côte des savates pour les deux pieds échoués sur la même plage.

Ce chercheur a été intrigué par les récits de pêcheurs qui, surpris par l’absence de paires, ont remarqué qu’il semble y avoir des plages de pieds droits et des plages de pieds gauches. Après de profondes et longues études sur les courants marins de la côte nord du Queensland, le chercheur de Townsville a offert une explication :
« Ma théorie est que les savates à lanières pour pieds droits seront séparées de celles pour pieds gauches lorsqu’elles dérivent au gré des courants océaniques», a déclaré M.Carlos. « En principe, les savates pour pieds gauches devraient être poussées à l’extérieur du Pacifique Sud et les savates pour pieds droits devraient être poussés vers le centre du Pacifique Sud. La théorie est basée sur les courants océaniques et le fait que les savates pour pieds droits et gauches sont asymétriques. Ainsi, la côte Est de l’Australie et les pays de la côte ouest de l’Amérique du Sud, tel le Pérou, auraient une surabondance de savates pour pieds gauches. Par contre, les plages des nations insulaires au centre du Pacifique, tels la Polynésie française, peutêtre les Samoa, seraient envahis de savates pour pieds droits, les autres pays entre devraient profiter de plus de mélange », a déclaré M. Carlos.

Mais le chercheur a indiqué que son hypothèse ne peut être prouvée que par une expédition de recherche dans des destinations-clés dans le Pacifique Sud. Ce qu’il désire faire…
« Les savates sont les chaussures qui s’échouent le plus sur les plages d’Australie grâce à leur popularité sous les tropiques. Mais dans l’hémisphère Nord, toutes sortes de choses apparaissent sur les plages et les îles en raison de chutes en mer de containers au cours de tempêtes », a déclaré M. Carlos.
« Parmi les objets estimés flotter sur les océans du monde se trouveraient 29 000 canards en caoutchouc, 34 000 paires de gants de hockey et cinq millions de pièces de Lego » estime le scientifique. « En 1990, 80 000 paires de Nike (chaussures de sport) ont été perdus en mer au large des côtes américaines Pacifique Nord, et elles se sont échouées depuis les plages du Canada jusqu’au Mexique » explique M. Carlos.

A.d.P.
Ph. TPM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *